Chirurgie Pédiatrique

1. Planifier la CAT devant une douleur abdominale chez l’enfant
2. Former un futur médecin capable de présenter et de discuter un dossier médical
3. Etablir le diagnostic positif d’une appendicite aigue chez l’enfant
4. Identifier les critères de gravité d’une appendicite aigue
5. Participer au bloc opératoire pour la chirurgie d’ une appendicite aigue
6. Planifier la CAT devant une douleur abdominale chez le nourrisson
7. Etablir le diagnostic d’une invagination intestinale aigüe chez l’enfant
8. Planifier la stratégie de PEC d’une occlusion néonatale
9. Identifier les critères de gravité d’une IIA
10. Etablir le diagnostic positif et le type d’occlusion néonatale
11. Réaliser et interpréter une épreuve de sonde rectale chez un nouveau-né présentant une ONN
12. Etablir le diagnostic positif et étiologique d’une bourse aigue chez l’enfant
13. Etablir le diagnostic positif et étiologique d’une masse abdominale chez l’enfant
14. Organiser la démarche diagnostique et étiologique devant une uropathie malformative
15. Etablir le diagnostic des anomalies du canal péritonéovaginal à partir des données cliniques.
16. Reconnaitre les caractéristiques cliniques d’une hernie étranglée et assurer la prise en charge.

Maladies Infectieuses (Mahdia)

1 .  Reconnaitre les différentes formes cliniques des infections courantes et celles des infections spécifiques
2 .  Argumenter les principales hypothèses diagnostiques
3 .  Justifier les examens complémentaires pertinents
4 .  Planifier la prise en charge d’un état infectieux

Urologie (Monastir)

1- Conduire l’examen clinique d’un patient en urologie
2- Rédiger l’observation médicale d’un patient en urologie
3- Tenir à jour le dossier médical d’un patient hospitalisé en urologie
4- Mener un raisonnement clinique devant une pathologie urologique
5- Reconnaitre une urgence urologique
6- Diagnostiquer une hématurie
7- Diagnostiquer une Rétention aigue d’urines (RAU)
8- Donner la Conduite à tenir (CAT) en urgence devant les principales urgences urologiques
9- Prendre en charge en urgence une colique néphrétique
10 – Reconnaître une colique néphrétique compliquée
11- Diagnostiquer une infection de l’appareil urinaire et de l’appareil génital de l’homme
12– Diagnostiquer les principaux cancers urologiques
13 – Conduire l’interrogatoire d’un patient souffrant d’hypertrophie prostatique bénigne ou de cancer de la prostate
14- Interpréter les différents examens diagnostiques d’imagerie courants 15- Interpréter les éléments de base d’un uroscanner.

15- Interpréter les différents examens biologiques
16- Interpréter les résultats d’un spermogramme
17- Diagnostiquer une fistule vésico-vaginale devant les fuites d’urines chez une femme
18 –Assurer la surveillance post opératoire d’un opéré des voies urinaires

19 – Observer les mesures générales de prévention des infections
20 – Indiquer le bilan initial devant une infertilité masculine
21 – Initier à la connaissance de la colonne d’endoscopie urologique
22 – Présenter oralement de manière claire et concise sa démarche clinique auprès de l’ensemble de ses interlocuteurs

Rhumatologie (Monastir )

  1. Mener une anamnèse complète d’un patient consultant pour un problème ostéo-articulaire en respectant les spécificités (contexte, activité, latéralité, profession)
  2. Déterminer à l’anamnèse les caractéristiques d’une douleur de l’appareil locomoteur
  3. Réunir les éléments anamnestiques en faveur d’une douleur mécanique, inflammatoire et neuropathique.
  4. Définir une monoarthralgie, une oligo-arthralgie et une polyarthralgie
  5. Préciser la terminologie de la douleur en fonction du site
  6. Evaluer l’intensité de la douleur à l’aide d’échelles spécifiques
  7. Réaliser un examen du rachis en respectant les étapes
  8. Apprécier l’équilibre frontal du rachis (fil à plomb)
  9. Apprécier l’équilibre des ceintures scapulaire et pelvienne
  10.  Mesurer les courbures rachidiennes (flèches): lordose cervicale, cyphose dorsale, lordose lombaire, cyphose sacrée
  11. Rechercher une anomalie de courbure dans le plan frontal (scoliose) et dans le plan sagittal (diminution ou augmentation des flèches)
  12.  Réaliser un examen dynamique rachidien cervical (flexion, extension, rotations et inclinaisons
  13.  Réaliser un examen dynamique dorsolombaire (ampliation thoracique, indice de Shober, distance doigt sol)
  14.  Réaliser l’examen statique et dynamique des membres inférieurs
  15.  Réaliser un examen statique des membres inférieurs (genu valgum, genu varum, flessum, recurvatum)
  16.  Apprécier une inégalité de longueur des membres inférieurs
  17.  Reconnaitre les différentes empreintes des pieds: pieds normaux/ pieds plats/pieds creux
  18.  Décrire le cycle de marche normal
  19.  Reconnaitre un steppage, une boiterie d’esquive, une boiterie d’inégalité

Rhumatologie (Mahdia)

B- Taches d’apprentissage
1- Réaliser, en respectant les règles d’asepsie, une ponction du genou
2- Réaliser une ponction et ou une infiltration du genou
3- Connaître les repères et assister à la pratique des différentes infiltrations en Rhumatologie
4- Assister à la pratique des ponctions/biopsies en rhumatologie: ponction sternale, Biopsie des Glandes Salivaires Accessoires (BGSA), biopsie synoviale, ponction disco-vertébrale (PBDV), biopsie musculaire, biopsie ostéo-médullaire (BOM), biopsie osseuse.
5- Rédiger un ordonnance médicale pour traiter une lombosciatique/ gonarthrose.
6- Participer activement à la consultation externe.
7- Participer aux ateliers d’éducation thérapeutique.

Pneumologie (Mahdia)

1- Procéder à l’anamnèse du patient de façon méthodique, précise et complète, adaptée à son niveau culturel et se prêtant à une écoute attentive
2- Pratiquer un examen physique thoracique méthodique permettant d’identifier les principaux syndromes cliniques : syndrome pleural liquidien, syndrome pleural gazeux, syndrome de condensation rétractile et non rétractile, syndrome médiastinal…
3- Pratiquer un examen portant sur les autres appareils en particulier d’identifier des signes pouvant être en rapport avec une pathologie pulmonaire : cyanose, œdème des membres inférieurs
4- Evaluer le pronostic immédiat afin d’indiquer éventuellement des soins urgents
5- Prescrire les examens complémentaires appropriés en fonction de l’orientation clinique, les expliquer au patient. Interpréter les résultats en fonction du contexte (patient, maladie, technique) 6- Identifier les affections bronchopulmonaires habituelles dans leurs formes typiques et les suspecter dans leurs formes cliniques : tuberculose, asthme, BPCO, cancer bronchopulmonaire, infections bronchopulmonaires communautaires et nosocomiales, pleurésies, pneumothorax, hémoptysies, insuffisances respiratoires aigües, insuffisances respiratoires chroniques, dilatation de bronches, fibroses pulmonaires, syndrome d’apnée de sommeil,
7- Pratiquer les gestes techniques courants d’intérêt diagnostique et/ou thérapeutique

8- Maitriser l’utilisation de matériel pour nébulisation de bronchodilatateurs ou d’adrénaline dans les situations urgentes (exacerbation d’asthme ou de BPCO, hémoptysie)
9- Reconnaitre les différentes techniques diagnostiques et thérapeutiques plus spécialisées et leurs apport en ayant assisté à la pratique de ces techniques :
– Fibroscopie bronchique
– Les différentes EFR
– Ponction pleurale
– Biopsie pleurale
– Drainage thoracique
– Tests cutanés allergologiques
– Désensibilisation spécifique
10- Prescrire le traitement de l’affection identifiée en tenant compte des comorbidités, de la tolérance du patient, du rapport coût/efficacité..
– Prescrire les mesures associées indiquées en particulier la kinésithérapie, les mesures d’hygiène, pour éviter en particulier la contamination, les mesures de diététique et éventuellement le soutien psychologique
– Prescrire les mesures de prévention spécifiques : tabagisme, et de protection de l’entourage
11-  Prendre en charge les urgences pneumologiques de manière adéquate
12-   Assurer le suivie du patient du point de vue efficacité thérapeutique et du point de vue tolérance thérapeutique, identifier les complications de la maladie et/ou des médicaments
13- Consigner dans le dossier du patient toutes les données : histoire clinique, données de l’examen, les discussions, les prescriptions, le suivi, les complications et faire de façon périodique une synthèse récapitulative
14- Savoir informer le patient, le réconforter et le faire coopérer à contrôler sa maladie et ses symptômes. Lui expliquer les modalités thérapeutiques en particulier l’utilisation des moyens thérapeutiques inhalés dans le traitement de l’asthme et des BPCO. Lui expliquer l’intérêt de la compliance thérapeutique, lui expliquer les éventuels effets secondaires possibles des traitements (chimiothérapie, radiothérapie)
15- Manifester dans son travail les attitudes de ponctualité, assiduité, conscience professionnelle, courtoisies et discipline avec l’équipe soignante, de respect du patient et respect du secret professionnel, sauvegarde des dossiers,…

Pneumologie (Monastir)

  • Procéder à l’anamnèse du patient de façon méthodique, précise et complète, adaptée à son niveau culturel et se prêtant à une écoute attentive
  • Pratiquer un examen physique thoracique méthodique permettant d’identifier les principaux syndromes cliniques : syndrome pleural liquidien, syndrome pleural gazeux, syndrome de condensation rétractile et non rétractile, syndrome médiastinal…
  • Pratiquer un examen portant sur les autres appareils en particulier d’identifier des signes pouvant être en rapport avec une pathologie pulmonaire : cyanose, œdème des membres inférieurs
  • Evaluer le pronostic immédiat afin d’indiquer éventuellement des soins urgents
  • Prescrire les examens complémentaires appropriés en fonction de l’orientation clinique, les expliquer au patient. Interpréter les résultats en fonction du contexte (patient, maladie, technique) en particulier savoir interpréter :
  • Radio thorax
  • Les EFR (en particulier la spirométrie)
  • Débit de pointe par débimétrie de pointe
  • Gazométrie sanguine
  • Tests cutanés allergologiques
  • Polysomnographie (ou polygraphie)
  • Les examens biologiques du liquide de ponction pleurale
  • Les examens biologiques de l’expectoration (BK, ECBC..)
  • IDR à la tuberculine
  • Identifier les affections bronchopulmonaires habituelles dans leurs formes typiques et les suspecter dans leurs formes cliniques : tuberculose, asthme, BPCO, cancer bronchopulmonaire, infections bronchopulmonaires communautaires et nosocomiales, pleurésies, pneumothorax, hémoptysies, insuffisances respiratoires aigües, insuffisances respiratoires chroniques, dilatation de bronches, fibroses pulmonaires, syndrome d’apnée de sommeil, …
  • Pratiquer les gestes techniques courants d’intérêt diagnostique et/ou thérapeutique :
  • Gaz du sang
  • Oxymétrie
  • Prise de débit de pointe
  • Ponction pleurale
  • Mise sous O2 et réglage du débit
  • Test de marche de six minutes (TM6)
  • Maitriser l’utilisation de matériel pour nébulisation de bronchodilatateurs ou d’adrénaline dans les situations urgentes (exacerbation d’asthme ou de BPCO, hémoptysie)
  • Reconnaitre les différentes techniques diagnostiques et thérapeutiques plus spécialisées et leurs apport en ayant assisté à la pratique de ces techniques :
  • Fibroscopie bronchique
  • Les différentes EFR
  • Ponction pleurale
  • Biopsie pleurale
  • Drainage thoracique
  • Tests cutanés allergologiques
  • Désensibilisation spécifique
  • Prescrire le traitement de l’affection identifiée en tenant compte des comorbidités, de la tolérance du patient, du rapport coût/efficacité..
  • Prescrire les mesures associées indiquées en particulier la kinésithérapie, les mesures d’hygiène, pour éviter en particulier la contamination, les mesures de diététique et éventuellement le soutien psychologique
  • Prescrire les mesures de prévention spécifiques : tabagisme, et de protection de l’entourage

11- Prendre en charge les urgences pneumologiques de manière adéquate

  • Les crises d’asthme
  • Les exacerbations aigües des BPCO
  • Les hémoptysies..

12-Assurer le suivie du patient du point de vue efficacité thérapeutique et   du point de vue tolérance thérapeutique, identifier les complications de la maladie et/ou des médicaments

13-Consigner dans le dossier du patient toutes les données : histoire clinique, données de l’examen, les discussions, les prescriptions, le suivi, les complications et faire de façon périodique une synthèse récapitulative

14-Savoir informer le patient, le réconforter et le faire coopérer à contrôler sa maladie et ses symptômes. Lui expliquer les modalités thérapeutiques en particulier l’utilisation des  moyens thérapeutiques inhalés dans le traitement de l’asthme et des BPCO. Lui expliquer l’intérêt de la compliance thérapeutique, lui expliquer les éventuels effets secondaires possibles des traitements (chimiothérapie, radiothérapie)

15-Manifester dans son travail les attitudes de ponctualité, assiduité, conscience professionnelle, courtoisies et discipline avec l’équipe soignante, de respect du patient et respect du secret professionnel, sauvegarde des dossiers,…

Médecine Physique (Monastir)

1. Elaborer une observation médicale d’un patient présentant
– Lombalgie et lombosciatique commune
– Cervicalgie et névralgie cervico-brachiale commune
– Epaule douloureuse abarticulaire
– Gonarthrose, syndrome fémoro-patellaire
– Amputé de membre inférieur
– Hémiplégie.
– Paraplégie.
– Maladie neuromusculaire
– Enfant ayant une paralysie cérébrale.

2. Planifier le traitement, la prévention et la surveillance thérapeutique d’un patient présentant
– Pathologie rachidienne commune.
– Pathologie abarticulaire de l’épaule, coude.
– Pathologie mécanique du genou.
– Algodystrophie.
– Amputé de membre inférieur.
– Lésion musculaire.
– Hémiplégie au stade de récupération ou de séquelles.
– Vessie neurologique.
– Complications de décubitus.
– Douleur nociceptive ou neurologique.

 

Néphrologie (Monastir)

  1. Discuter les hypothèses diagnostiques des pathologies courantes ci-dessous*
  2. Prescrire le traitement des pathologies les plus courantes*
  3. Identifier une IR aigue sur les éléments cliniques et para cliniques
  4. Identifier une insuffisance rénale chronique sur des éléments cliniques et para-cliniques
  5. Poser l’indication d’une dialyse en urgence
  6. Dépister les complications vitales devant une IRC connue
  7. Planifier la prise en charge d’une IRA
  8. Planifier la prise en charge d’une IRC
  9. Rechercher et traiter les facteurs de décompensation d’une insuffisance rénale chronique
  10. Reconnaître les règles d’adaptation de prescription des médicaments à un malade insuffisant rénal
  11. Reconnaître les principales complications rénales liées à la
  12. prescription des médicaments
  13. Eduquer un malade insuffisant rénal chronique à propos du régime alimentaire de la FAV, de l’EER et de la greffe
  14. Rechercher les signes de gravité d’une néphropathie glomérulaire
  15. Poser l’indication d’une PBR.
  16. Poser l’indication de l’exploration d’une lithiase rénale.

Chirurgie Générale (Monastir)

Domaine du Savoir :

  • Maîtriser la sémiologie clinique : interrogatoire et examen clinique :
    • Palpation abdominale, recherche d’une défense, contracture Percussion et auscultation abdominale Palpation des orifices herniaires Ictère Syndrome occlusif Douleur abdominale Ascite….
  • Maîtriser la démarche diagnostique des pathologies chirurgicales :

Ulcère gastro-duodénaux Hernie / éventration pariétale Lithiase vésiculaire et complications Pancréatite Tumeurs œsogastriques Tumeurs hépato-bilio-pancréatiques Tumeurs colorectales Appendicite, diverticulite, péritonite aiguë Pathologies proctologiques (hémorroïdes, fistules, KSC, fissure)…..

  • Interpréter les examens complémentaires :

Echographie abdominale Scanner abdomino-pelvien IRM abdominale Endoscopie digestive haute Coloscopie Echo-endoscopie  opacification digestive…

  • Connaitre les principes du traitement des pathologies chirurgicales

Domaine du Savoir-faire :

Assister en premier lieu puis réaliser sous supervision et enfin réaliser  des gestes techniques :

  • Mettre des gants stériles
  • Habillage stérile au bloc opératoire
  • Poser une sonde urinaire
  • Poser une sonde naso-gastrique
  • Faire un point de suture cutané
  • Effectuer une aide-opératoire durant une intervention chirurgicale
  • Faire un pansement stérile

Domaine du Savoir être

  • Communiquer avec le patient et son environnement
  • S’initier à la communication médicale
  • Savoir s’intégrer dans une équipe médicale et paramédicale
  • Acquérir les bases de la réflexion éthique autour du patient
  • Respecter la confidentialité
  • Acquérir les bases de la responsabilité médicale

 

Les fonctions de l’interne

  • Assurer les soins et le suivi des patients hospitalisés
  • Animer et de prendre part aux réunions du service (Staff journalier, staff hebdomadaire, réunion de concertation pluridisciplinaire hebdomadaire, séances de bibliographie, et enseignement de techniques chirurgicales)
  • Assurer l’activité en garde (environ une garde par semaine )
  • Participer aux activités scientifiques du service.
  • Participer aux activités chirurgicales
  • Initiation à la recherche

 

 

 

La formation

Elle  s’effectue de deux façons :

*Une formation pratique reposant sur le compagnonnage, les gardes et la participation aux activités du bloc opératoire.

*Une formation théorique

1) Participation aux réunions du service

  • L’interne et le résident en médecine de famille présente les dossiers au Staff journalier, au staff hebdomadaire et à la réunion de concertation pluridisciplinaire du service
  • L’interne et le résident en médecine de famille anime la séance de bibliographie hebdomadaire et d’enseignement des techniques chirurgicales

2) Activités scientifiques et recherche

Il est proposé à chaque interne et résident de médecine de famille un sujet donnant lieu à une publication dans une revue internationale

Chirurgie Générale (Mahdia)

  1. Les taches d’apprentissage :
    DCEM4 et Résidents en Médecine de Famille
    1. Changer un pansement d’une plaie infectée et non infectée en utilisant les
    solutions antiseptiques appropriées.
    2. Suturer une plaie superficielle en utilisant le matériel adapté.
    3. Poser et surveiller une sonde naso-gastrique.
    4. Ponction d’une ascite.
    5. Utiliser l’analgésique de façon appropriée

Carcino (CMNM)

  1. Réunir les éléments de l’anamnèse et de l’examen physique en fonction du diagnostic d’un cancer .
  2. Hiérarchiser les examens complémentaires qui permettent de poser le diagnostic d’un cancer .
  3. Planifier la surveillance clinique et paraclinique d’un patient traité par un cancer sous traitements systémique ( chimiothérapie / thérapies ciblés/ hormonothérapie ).
  4. Réaliser une ponction d’ascite chez un patient se présentant pour douleurs et augmentation du volume abdominale .

Urgences (Monastir)

Mode d’apprentissage : 

  • Ateliers sur mannequin avec simulation de situations hospitalières avec différents.
  • Mise en situation fictive et jeux de rôles avec présentations interactives sur le mode de séances d’apprentissage par résolution de problème.
  • Ateliers de raisonnement clinique avec des « serious games »
  1. Arrêt cardio-circulatoire. Basic and Advanced Life Support
    • Réaliser la réanimation cardio-pulmonaire de base (massage cardiaque externe, ventilation par bouche à bouche et au masque facial)
    • Identifier la cause d’un arrêt cardiorespiratoire sur des données cliniques et électrocardiographiques
    • Réaliser de façon appropriée un choc électrique externe
    • Enoncer et appliquer les critères de poursuite ou d’arrêt de la réanimation et informer la famille d’un patient de la situation médicale voire du décès avec des termes adaptés
  2. Détresse respiratoire aiguë
  • Reconnaitre les signes clinique d’une détresse respiratoire et sa gravité.
    • Mettre en place une oxygénothérapie de façon adaptée (mode d’administration, débit, surveillance
    • Rechercher et discuter les éléments cliniques, gazométriques et radiologiques en faveur d’un pneumothorax suffocant, d’un asthme aigu grave, d’un œdème pulmonaire, d’une embolie pulmonaire, d’une pneumopathie, d’une décompensation d’une BPCO ou d’une insuffisance respiratoire restrictive.
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés, en particulier de la biologie courante, de la radiographie pulmonaire et la gazométrie artérielle.
    • Interpréter une radiographie pulmonaire
  1. Etat de choc
    • Rechercher et discuter les éléments cliniques, électrocardiographiques, gazométriques et radiologiques en faveur d’un choc hypovolémique, cardiogénique (y compris tamponnade et embolie pulmonaire), infectieux et anaphylactique
    • Initier un remplissage vasculaire et/ou la prescription d’agents vasopresseurs (adrénaline, noradrénaline, dopamine, dobutamine) en fonction de l’étiologie suspectée
  2. Coma
    • Evaluer la profondeur d’un coma à l’aide de l’échelle de Glasgow
    • Rechercher et discuter les éléments en faveur d’une cause toxique, métabolique, épileptique ou d’une lésion cérébrale (infection, traumatisme, accident vasculaire)
  3. Convulsions
    • Rechercher et discuter les éléments cliniques en faveur de convulsions secondaires à un trouble hémodynamique, respiratoire, métabolique et toxique
    • Initier le traitement d’urgence de crise convulsive simple ou état de mal épileptique.
    • Réaliser les mesures symptomatiques et initier le traitement antiépileptique
  4. Traumatisme
    • Evaluer la gravité et rechercher cliniquement des complications précoces:
      • chez un traumatisé abdominal (en particulier les signes d’hémorragie interne, de perforation d’organe creux)
      • chez un traumatisé craniofacial en utilisant le score de Glasgow
      • chez un traumatisé des membres (en particulier les signes de lésion articulaire, vasculaire, nerveuse)
      • chez un traumatisé thoracique (en particulier les signes de volet thoracique, d’hémopneumothorax, de lésion sous diaphragmatique),
      • chez un traumatisé du rachis (en particulier les signes de souffrance médullaire)
      • devant une plaie des parties molles (en particulier les signes de lésion articulaire, vasculaire, nerveuse ou tendineuse)
    • Proposer, une stratégie d’investigation, en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés en particulier les examens d’imageries:
      • Lors d’un traumatisme crânien.
      • Lors d’un traumatisme de cheville
      • Lors d’un traumatisme thoracique
    • Reconnaître une fracture sur une radiographie de membre.
    • Préciser les indications d’avis spécialisé et/ou d’exploration au bloc opératoire devant un traumatisme ou une plaie
    • Préciser les indications et modalités d’une vaccination et/ou sérothérapie préventive du tétanos devant une plaie
    • Déplacer, transférer un patient suspect de traumatisme du rachis
  5. Malaise – Syncope
    • Identifier et argumenter les éléments de gravité anamnestiques et cliniques en faveur d’une origine cardiaque
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité).
    • Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : un trouble du rythme ou de la conduction cardiaque, une crise d’épilepsie, une hypoglycémie, une hypotension orthostatique, une crise d’angoisse, un malaise vagal, une intoxication alcoolique
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation, en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés.
  6. Urgences psychiatriques: Agitation, confusion, troubles du comportement ou de l’humeur
    • Identifier le risque de passage à l’acte auto ou hétéro agressif et décrire les mesures à réaliser immédiatement (surveillance, contention, sédation…)
    • Rechercher et discuter les éléments en faveur d’une cause métabolique, toxique, iatrogène, neurologique, psychiatrique et d’une affection aigüe intercurrente lors d’un trouble du comportement et/ou un état confusionnel aigu
    • Rechercher et discuter les éléments en faveur d’une complication somatique, psychiatrique ou sociale lors d’une ivresse
    • Citer en argumentant votre réponse les indications et procédures d’hospitalisation en milieu psychiatrique
    • Traiter une crise d’agitation aiguë
  7. Douleur abdominale aiguë
    • Identifier et argumenter les éléments en faveur d’une affection hépatobiliaire, intra péritonéale, rétro péritonéale et en particulier vasculaire, pelvienne, d’une douleur projetée, d’une cause générale ou psychogène
    • Rechercher et analyser les données cliniques et formuler les principales hypothèses diagnostiques en les hiérarchisant. Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : occlusion, appendicite, péritonite, complication d’une lithiase biliaire, pancréatite, ulcère gastrique ou duodénal et gastrite, dissection de l’aorte, grossesse extra-utérine, rétention d’urine, acidocétose diabétique, effet secondaire d’un traitement, pathologie fonctionnelle.
    • Identifier et argumenter les indications d’un avis chirurgical en urgence chez un patient ayant une douleur abdominale aiguë
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés en particulier de l’ASP, l’échographie, et le scanner.

 

  1. Douleur thoracique
    • Identifier et argumenter les éléments en faveur d’une douleur d’origine coronarienne, péricardique, pleurale ou pariétale
    • Rechercher et analyser les données cliniques et formuler les principales hypothèses diagnostiques en les hiérarchisant. Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : angor et syndrome coronarien aigu, dissection de l’aorte, péricardite, embolie pulmonaire, pneumothorax, infection pleuro-pulmonaire, douleur intercostale. – Interpréter un électrocardiogramme
  2. Douleur lombaire aiguë
    • Identifier et argumenter les éléments en faveur d’une affection rachidienne, urologique et rénale, vasculaire ou viscérale
    • Traitement de la douleur néphrétique selon les recommandations et stratification de l’analgésie
    • Rechercher et analyser les données cliniques et formuler les principales hypothèses diagnostiques en les hiérarchisant. Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : colique néphrétique et pyélonéphrite simple ou compliquée ou à risque d’aggravation, dissection vasculaire, lumbago et lombo radiculalgie, tassement vertébral ostéoporotique et sur lésion cancéreuse.
    • Identifier et argumenter les indications d’un avis chirurgical en urgence chez un patient ayant une douleur lombaire aiguë et/ou une radiculalgie
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation, en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés en particulier des radiographies du rachis.
  3. Fièvre aiguë
    • Rechercher et analyser les données cliniques en particulier les signes de gravité éventuels et préciser le cadre syndromique : fièvre avec point d’appel clinique orientant (signes respiratoires, pulmonaires, neurologiques…), fièvre avec anamnèse orientant (voyages, antécédents…), fièvre sur terrain pathologique, fièvre isolée simple.
    • En fonction des points d’appels constatés, formuler les principales hypothèses diagnostiques en les hiérarchisant. En plus des pathologies mentionnées aux autres motifs de recours, les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : endocardite infectieuse, fièvre non infectieuse (médicamenteuse, métabolique, inflammatoire, simulée), infection supposée virale sans signe de gravité. Déficit moteur ou sensitif récent.
    • Rechercher et discuter les éléments permettant de rapporter un déficit moteur ou sensitif à une cause extra-neurologique, neurologique centrale ou neurologique périphérique
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité). Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : une compression radiculaire ou médullaire, un accident vasculaire cérébral, un déficit postcritique, un hématome sous ou péridural, une hypoglycémie, une inhibition douloureuse.
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés en particulier du scanner cérébral.

 

 

  1. Douleur d’un membre ou d’une articulation
    • Rechercher et discuter les éléments permettant de rapporter une douleur en regard d’une articulation à une affection articulaire, péri articulaire ou sans lien avec l’articulation
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité). Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : tendinite et périarthrite, arthrite micro cristalline et infectieuse, arthrose, radiculopathie.
  2. Douleur et/ou modification de l’aspect cutanée d’une extrémité
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité). Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : ischémie aiguë de membre, thrombophlébite, urticaire et eczéma de contact, érysipèle de jambe, infection grave des parties molles. Céphalée
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité). Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : migraine, céphalées dites de tension, hémorragie intracrânienne, méningite, infection extra neurologique, intoxication au monoxyde de carbone
    • Proposer, si nécessaire, une stratégie d’investigation en expliquant la contribution attendue dans le contexte d’urgence des examens complémentaires sélectionnés en particulier du scanner cérébral et de la ponction lombaire
  3. Hémorragie digestive
    • Identifier et argumenter les critères de gravité spécifique (hémorragie active, tolérance hémodynamique, trouble de l’hémostase)
    • La gestion d’un état de choc hémorragique et le geste de transfusion en maitrisant les différentes étapes
    • Rechercher et analyser les éléments cliniques et formuler les hypothèses diagnostiques principales en les hiérarchisant (probabilité, gravité). Les pathologies suivantes devront pouvoir être discutées : pathologie ulcéreuse, rupture de varices oesophagiennes, pathologie tumorale digestive, saignement hémorroïdaire.
    • Identifier et argumenter les indications d’un avis gastro-entérologique ou chirurgical en urgence

 

  1. Intoxication grave
    • Rechercher et discuter les éléments anamnestiques et cliniques devant faire craindre un risque vital ou fonctionnel lors d’une intoxication en particulier en fonction de la nature et de la quantité du ou des médicaments supposés ingérés
    • Réaliser un examen clinique adapté à la situation
    • Prescrire les examens paracliniques adaptés à la situation et au moindre coût. Interpréter les examens paracliniques en fonction de la situation, en fonctions des recommandations. Reconnaitre les principes de prise en charge d’urgence.
  2. Apprentissage non clinique
    • Connaître les réseaux et les filières de soins
    • Communiquer avec le patient et son environnement
    • Procéder au transfert des soins de façon à assurer la sécurité des patients.
    • Adopter une approche axée sur le travail d’équipe (y compris avec le personnel infirmier, le personnel administratif et les consultants).
    • Maintenir un environnement de travail positif.
    • Utiliser judicieusement les ressources limitées du système de santé

 

 

 

  1. Apprentissage gestuel
    • Réaliser les gestes courants d’urgence :
  • Sondes urinaires,
  • Compressions thoraciques
  • Voies veineuses, voie sous-cutanée
  • Sondes gastriques
  • Glycémie capillaire,
  • Sutures,
  • Immobilisations
  • Hémocue
  • Transfusion
  • Surveillance continue des paramètres vitaux (utilisation du scope)
  • Gazométrie
  • Sondes naso-gastriques
  • Ventilation manuelle
  • Préparation et administration médicamenteuse
  • Préparation de pousse seringue électrique
  • Réaliser des ECG
  • Evaluation et prise en charge de la douleur
  • Ablation de points
  • Pose de plâtres
  • Utilisation d’attelle d’immobilisation et bandage de contention.
  • Oxygénothérapie
  • Préparation, administration et surveillance d’aérosols

 

  1. Autres compétences

Apprendre l’échographie d’urgence (Échographie/FAST)

Etablir un certificat médical, CMI, Certificat de décès

Apprentissage comportementales

  • Connaître ses limites et savoir demander de l’aide.
  • Agir de façon respectueuse et polie, même en période de stress et de conflit.

Préserver la confidentialité des renseignements des patients

Endocrinologie (Monastir)

1 . Etablir le diagnostic positif d’un syndrome métabolique, prédiabète et diabète de type 2.

Tâches d’apprentissage

  • Mesurer et interpréter un tour de taille
  • Calculer et interpréter l’indice de masse corporelle
  • Interpréter la glycémie à jeun, la glycémie postprandiale et l’hémoglobine glyquée
  • Prescrire et interpréter l’épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale 75g.
  • Interpréter un bilan lipidique

2. Planifier la prise en charge d’un diabétique de type 2 non compliqué.

Tâches d’apprentissage

  • Prescrire des règles hygiéno-diététiques appropriées
  • Prescrire et ajuster des anti-hyperglycémiants oraux en respectant leurs règles d’utilisation.
  • Initier une insulinothérapie chez un patient diabétique de type 2.
  • Dépister les complications microvasculaires et macrovasculaires.

    3. Etablir le diagnostic positif d’un diabète de type 1.

    Tâches d’apprentissage

    • Evoquer le diagnostic d’un diabète de type 1 chaque fois que la présentation clinique est évocatrice
    • Demander un dosage des anticorps spécifiques du diabète de type 1 et interpréter les résultats.

    4.Planifier la prise en charge d’un diabète de type 1.

    Tâches d’apprentissage

    • Prescrire l’insulinothérapie chez un diabétique type 1 en respectant les règles d’utilisation des différents type d’insuline
    • Dépister les maladies auto-immunes couramment associées au diabète de type 1
    • Dépister les complications microvasculaires et macrovasculaires.

    5. Etablir le diagnostic positif d’une décompensation acido-cétosique du diabète en précisant le degré de sévérité et le (s) facteur (s) de décompensation.

    Tâches d’apprentissage : 

    • Réaliser et interpréter une bandelette urinaire.
    • Interpréter une gazométrie et ionogramme sanguin.

    6. Prendre en charge une décompensation acido-cétosique du diabète, en urgence.

    7. Etablir le diagnostic positif d’une décompensation hyperosmolaire du diabète en précisant le degré de sévérité et le (s) facteur (s) de décompensation.

    Tâches d’apprentissage 

    • Calculer et interpréter l’osmolarité plasmatique.

    8. Assurer le traitement et la surveillance d’une décompensation hyperosmolaire.

    9. Diagnostiquer une hypoglycémie chez un diabétique en précisant l6a sévérité et les facteurs impliqués dans sa survenue.

    10. Indiquer la conduite à tenir urgente devant une hypoglycémie chez un diabétique et proposer les mesures nécessaires pour prévenir cette complication.

    11. Identifier les facteurs de risque du diabète gestationnel et préciser les modalités du son dépistage.

    Tâches d’apprentissage : 

    • Interpréter une glycémie veineuse à jeun chez la femme enceinte.
    • Prescrire et interpréter une épreuve d’hyperglycémie provoquée par voie orale 75g chez la femme enceinte.

    12. Assurer la prise en charge d’un diabète gestationnel

    Tâches d’apprentissage

    • Définir les objectifs thérapeutiques
    • Prescrire les règles hygiéno-diététiques appropriées.
    • Indiquer une insulinothérapie en cas d’échec des règles hygiéno-diététique

    13. Planifier la grossesse chez une patiente diabétique

    Tâches d’apprentissage : 

    • Définir les objectifs thérapeutiques
    • Effectuer les modifications thérapeutiques nécessaires

    14. Planifier le traitement et la surveillance du diabète au cours de la grossesse.

    15. Evaluer le niveau de risque cardiovasculaire chez un patient diabétique

    • Calculer le risque cardiovasculaire par les scores de risque

    16. Préciser le traitement et le suivi d’une dyslipidémie dans le cadre d’une stratégie de prévention cardio-vasculaire primaire ou secondaire.

    Tâches d’apprentissage

    • Définir les objectifs thérapeutiques
    • Prescrire les règles hygiéno-diététiques appropriées.
    • Prescrire les hypolipémiants en respectant leur indication et leurs règles d’utilisation

    17. Planifier le traitement et le suivi de l’hypertension artérielle chez le diabétique et en dehors du diabète

    Tâches d’apprentissage 

    • Définir les objectifs thérapeutiques
    • Prescrire les règles hygiéno-diététiques appropriées.
    • Prescrire les antihypertenseurs en respectant leurs règles d’utilisation

    18. Evoquer et entamer l’enquête étiologique d’une hypertension artérielle secondaire.

    19. Identifier par l’examen clinique un goitre simple, un nodule thyroïdien ou un goitre multinodulaire

    Tâches d’apprentissage

    • Palpation de la glande thyroïde

    20. Etablir le diagnostic positif d’une dysthyroïdie (hypothyroïdie périphérique et hyperthyroïdie).

    Tâches d’apprentissage 

    • Prescrire et interpréter un bilan thyroïdien

    21. Diagnostiquer les formes compliquées des hyperthyroïdies en appréciant leur degré de sévérité.

    22. Initier et adopter les règles d’initiation et d’adaptation d’un traitement substitutif d’une hypothyroïdie périphérique.

    Tâches d’apprentissage

    • Définir les objectifs thérapeutiques selon le terrain
    • Prescrire le traitement substitutif progressif par la lévothyroxine

    23.Etablir le diagnostic positif d’une insuffisance surrénalienne aigue à partir des données cliniques et para-cliniques et préciser son degré de sévérité.

    24. Planifier la prise en charge en urgence d’une insuffisance surrénalienne aigue(IS).

    25. Eduquer un patient ayant une IS pour prévenir les décompensations aigues.

    26. Etablir le diagnostic positif et étiologique d’une hypocalcémie.

    Tâches d’apprentissage

    • Interpréter d’un bilan phosphocalcique complet
    • Planifier un bilan étiologique

    27. Traiter en urgence une hypocalcémie aigue

    28. Planifier la prise en charge d’une hypocalcémie en fonction de l’orientation étiologique.

    29. Etablir le diagnostic positif et étiologique d’une hypercalcémie en précisant son degré de sévérité

    30. Planifier la prise en charge symptomatique et étiologique d’une hypercalcémie.

    31. Evoquer un syndrome de Cushing, une acromégalie, un phéochromocytome en présence des signes cliniques d’appel.

    Endocrinologie (Mahdia)

    Module 1 : Diabète sucré – Obésité – Dyslipidémie 

    • Pré requis :
    • Classification du diabète sucré
    • Les complications métaboliques et chroniques du diabète sucré
    • Les dyslipoproteinémies : Physiopathologie, diagnostic et classification
    • L’insulinothérapie : différents types d’insuline, pharmacocinétique, schémas insuliniques.
    • Les Antidiabétiques Oraux : classification, pharmacocinétique, pharmacodynamie, EI, indications, contre-indications
    • Obésité

    OBJECTIFS d’apprentissage

    A- Diagnostic, traitement et surveillance du diabète sucré

    • Etablir le diagnostic  et le typage du diabète sucré  de découverte récente
    • Rechercher les facteurs de risque vasculaire associés au diabète de type 2 et déduire le niveau de risque cardio-vasculaire
    • Rechercher et dépister les maladies auto-immunes pouvant s’associées  au diabète de type 1
    • Prescrire les règles hygiéno-diététiques chez un diabétique
    • Prescrire les antidiabétiques chez un diabétique de type 2 de découverte récente en argumentant le choix thérapeutique
    • Initier une insulinothérapie chez un diabétique de type 1 et 2
    • Réaliser l’éducation thérapeutique chez un diabétique
    • Dépister par l’examen physique et  les examens complémentaires  les complications chroniques  du diabète

    B- Diagnostic et prise en charge d’une dyslipidémie

    • Etablir le diagnostic et le typage d’une dyslipidémie
    • Prescrire les conseils hygiéno-diététiques selon le type de la dyslipidémie
    • Prescrire des fibrates et des statines selon le type de la dyslipémie
    • Assurer la surveillance du traitement d’une dyslipidémie

    C- Diagnostic, prise en charge et prévention des décompensations hyperglycémiques

    • Etablir le diagnostic et la forme de décompensation hyperglycémique
    • Etablir le pronostic immédiat   d’une décompensation hyperglycémique aigue
    • Reconnaitre les facteurs favorisants  une décompensation hyperglycémique
    • Etablir le traitement d’une décompensation hyperglycémique aigue
    • Assurer la surveillance  du traitement d’une décompensation diabétique
    • Prévenir les décompensations hyperglycémiques par une éducation adéquate

    D- Diagnostic, prise en charge et prévention des hypoglycémies  

    • Etablir le diagnostic positif et étiologique d’une hypoglycémie chez un diabétique et non diabétique
    • Connaitre  la conduite à tenir thérapeutique immédiate d’une hypoglycémie
    • Prévenir les accidents hypoglycémiques  chez un diabétique.

    E- Spécificité de l’examen physique chez un diabétique

    • Prendre le poids, le Tour de Taille et la Taille d’un patient (en déduire le BMI, le type  et le stade de l’obésité)
    • Examiner les différents  pouls périphériques chez un diabétique (en particulier Carotidiens et des membres inférieurs)
    • Faire l’examen des pieds chez un diabétique (Dépister le pied à risque)
    • Rechercher  une hypotension orthostatique

    F – Utilisation d’un lecteur Glycémique et des Bandelettes urinaires

    • Rechercher, en utilisant les bandelettes urinaires : une acétonurie, une glycosurie et une protéinurie
    • Mesurer la glycémie capillaire en utilisant le  lecteur glycémique

    G- Interprétation des glycémies  et adaptation de l’insuline  

    • Interpréter un carnet de surveillance d’un sujet diabétique
    • Ajuster le traitement insulinique d’un patient diabétique selon l’auto surveillance des glycémies  capillaires

    Module 2 : Thyroïde –Parathyroïdes- Surrénales – Hypophyse- Gonades  

    • Pré requis :
    • Physiologie normale des glandes endocrines (Hypophyse,   Thyroïde ;  Parathyroïdes ;  Surrénales ; Gonades)
    • Hyperthyroïdies et  Hypothyroïdies
    • Insuffisance antéhypophysaires
    • Les étiologies des hypercalcémies et des hypocalcémies
    • Insuffisances surrénaliennes périphériques (aigues et chroniques)
    • Hypercorticismes
    • Acromégalie
    • Diabète insipide

    A- Reconnaitre  par l’interrogatoire et l’examen physique  les signes de:

    • L’hypothyroïdie
    • L’hyperthyroïdie
    • Hypercalcémie
    • Hypocalcémie
    • Insuffisance surrénalienne chronique
    • Insuffisance hypophysaire
    • Hypercorticisme
    • Acromégalie
    • Hyperprolacrinémie

    B- Diagnostic et prise en charge de l’insuffisance surrénalienne aigue

    • Etablir le diagnostic positif d’une insuffisance surrénalienne aigue
    • Entamer le traitement en urgence de l’insuffisance surrénalienne aigue
    • Assurer la surveillance  du traitement de l’insuffisance surrénalienne aigue
    • Reconnaitre les modalités de sevrage d’une corticothérapie au long court
    • Eduquer le  patient et/ou son entourage afin de prévenir la survenue d’une insuffisance surrénalienne aigue

    C- HTA endocrinienne :

    Evoquer le caractère secondaire d’une HTA devant des données cliniques et para cliniques en faveur d’un

    Evoquer le caractère secondaire d’une HTA devant des données cliniques et para cliniques en faveur d’un

    • hypercorticisme (Cushing)
    • acromégalie
    • hyperaldostéronisme(Conn)
    •  phéochromocytome

    D-  Hypocalcémie et Crise de tétanie : 

    Hypocalcémie et Crise de tétanie :

    • Reconnaitre par l’interrogatoire , l’examen physique et l’interprétation de l’ECG les signes d’une hypocalcémie chronique
    • Reconnaitre par l’examen physique une crise de tétanie
    • connaitre la conduite à tenir devant une hypocalcémie aigue

    E- Interpréter les   dosages et les tests hormonaux suivants 

    • T4L et TSH
    • Le Bilan phosphocalcique et la PTH
    • Le  cortisol plasmatique basal et le cycle de cortisol plasmatique
    • Le Test au  synacthène immédiat

    F- Spécificité de l’examen physique en Endocrinologie

    Connaitre l’examen physique de la thyroïde et en déduire le diagnostic d’une anomalie morphologique de la glande thyroïde

    Connaitre à l’examen physique les signes suivants :

    • Vergetures pourpres
    • Signe de Tabouret
    • Signe de Chvostek
    • Signe de Trousseau
    • Ophtalmopathie basedowienne
    • Mélanodermie
    • Anomalie du champ visuel au doigt
    • Une galactorrhée
    • Une gynécomastie

    Hématologie Clinique

    I/OBJECTIFS LIES AUX TACHES ADMINISTRATIVES:

    1/Rédiger correctement les demandes des examens complémentaires

    2/Rédiger correctement les demandes des produits sanguins  CGR CUP CPS    ainsi que les facteurs de coagulation

    3/ Rédiger correctement une lettre médicale,  lettre médicale explicative

    4/ Assurer la tenue correcte du dossier médical du patient

    5/ Savoir rédiger un rapport de consultation aux médecins référant

     

    II/Objectifs spécifiques:

    1/ Connaitre Les aspects cliniques, diagnostiques et thérapeutiques des urgences hématologiques :

    *Leucémie aigue

    *Aplasie médulaire

    *Anémie aigue

    **Neutropénie fébrile

    *Thrombopénie aigue

    *Syndrome d’hyperviscosité

    *Syndrome de lyse tumorale

    *Crise vaso-occlusive aigue chez un drépanocytaire

    *Saignement aigue chez un hémophile

    *Syndrome cave supérieur

    *Accident post transfusionnel

    *Hypercalcémie maligne

    *Complications aigues de la chimiothérapie

     

    2/ Le résident en médecine de famille doit prendre en charge les hémopathies bénignes (Diagnostic et traitement):

    *Anémies ferriprives

    *Anémies hémolytiques

    *Anémies mégaloblastiques

    *Hémoglobinopathies (Drépanocytose, Thalassémie)

    *Thrombopénies immunologiques primaires (PTI)

    *Neutropénies chroniques

    *Troubles de l’hémostase

    3/ Le résident en médecine de famille doit initier à prendre en charge les hémopathies malignes :

    • CAT devant une gammapathie monoclonale
    • CAT devant un syndrome tumoral périphérique (ADP périphériques, splénomégalie)
    • CAT devant des anomalies de l’Hémogramme évoquant une hémopathie malignes

    4/ Application rigoureuse des règles de bonnes pratiques transfusionnelles des produits sanguins labiles:

    • Indication de transfusion et méthode d’administration sécuritaires de produits sanguins labiles :

    Culot globulaire, Concentrés plaquettaires, Plasma frais congelé, Plaquettes (CUP/CPS)

    • Indications et utilisation de produits sanguins stables :

    Albumine, Immunoglobulines intraveineuses, Fibrinogène

    • Faire et interpréter un test ultime au lit de malade

    5/ Pratiquer les actes suivants sous surveillance de résident ou senior:

    •  ponction lombaire exploratrice et chimiothérapie en intra-téchale
    •  ponction sternale
    •  ponction pleurale
    •  ponction d’ascite

    Néphrologie (Monastir)

    • Réunir les arguments cliniques et biologiques en faveur d’un syndrome néphrotique
    • Définir une hématurie et préciser son origine néphrologique ou urologique
    • Identifier un œdème de type rénal
    • Réunir les arguments anamnestiques cliniques et biologiques en faveur d’une Néphropathie diabétique (ND)
    • Planifier la prise en charge thérapeutiques d’une ND
    • Identifier les arguments cliniques biologiques et morphologiques en faveur du caractère chronique de l’insuffisance rénale
    • Planifier la stratégie thérapeutique devant une IRC
    • Identifier la technique d’épuration extrarénale
    • Définir une IRA et préciser les signes de gravité
    • Déterminer l’étiologie d’une IRA
    • Planifier la prise en charge thérapeutique d’une IRA
    • Réunir les arguments anamnestiques cliniques permettant d’évoquer le diagnostic de PKR et recherche les principales complications
    • CAT devant une dysnatrémie
    • CAT devant une dyskaliémie
    • CAT devant une hypercalcémie
    • CAT devant une acidose métabolique

    Orthopédie -Traumatologie

    • Examiner un traumatisé du membre supérieur
    • Examiner un traumatisé du membre inférieur
    • Examiner un traumatisé du rachis cervical
    • Examiner un traumatisé du rachis  dorso-lombaire
    • Demander le bilan radiologique approprié aux constatations cliniques
    • Interpréter une radiographie standard d’un segment osseux chez l’adulte
    • Interpréter une radiographie standard d’un segment osseux chez l’enfant
    • Suspecter une infection osseuse chez l’enfant devant une douleur osseuse fébrile
    • Retenir le diagnostic d’une  infection ostéo-articulaire à partir des données cliniques, radiologiques et biologiques
    • Demander un avis spécialisé devant toute suspicion d’une infection de la main
    • Réaliser les différentes immobilisations plâtrées des membres
    • Assurer la surveillance clinique du patient dans les suites chirurgicales
    • Réaliser l’épreuve ultime au lit du patient avant toute transfusion sanguine
    • Assurer la surveillance clinique du patient au cours d’une transfusion
    • Rédiger une ordonnance médicale de sortie du patient opéré pour fracture de l’extrémité supérieure du fémur
    • Rédiger une ordonnance médicale de sortie d’un patient dans les suites d’une chirurgie des membres.
    • Évoquer le diagnostic d’une luxation .
    • Rechercher les complications vasculo-nerveuses devant une luxation .
    • Planifier la prise en charge d’une fracture ouverte
    • Dépister cliniquement une luxation congénitale de la hanche chez un nouveau né
    • Suspecter cliniquement une lésion tendineuse devant une plaie de la main
    • Suspecter cliniquement une lésion nerveuse ou vasculaire devant une plaie de la main
    • Expliquer au patient la surveillance clinique de son plâtre
    • Tâches:
    • Réaliser une immobilisation de l’épaule par un Dujarier
    • Réaliser une immobilisation de l’épaule par un Mayo Clinic
    • Réaliser un bandage claviculaire en « 8 »
    • Réaliser un plâtre brachio-anté-brachial
    • Réaliser une attelle  brachio-anté-brachio-palmaire
    • Réaliser une manchette plâtrée
    • Réaliser une attelle manchette
    • Réaliser une manchette plâtrée MP stop
    • Réaliser une syndactylie pour les doigts
    • Réaliser une attelle SPICA
    • Réaliser une attelle cruro-pédieuse
    • Réaliser un plâtre cruro-pédieux
    • Réaliser une botte plâtrée
    • Réaliser une attelle comme botte
    • Réaliser une syndactylie pour les orteils
    • Suturer une plaie superficielle des membres
    • Réduire une luxation de Broca chez l’enfant
    • Réaliser le test ultime au lit du patient avant toute transfusion sanguine
    • Réaliser une ponction articulaire de genou tout en respectant les règles d’asepsie.
    • Assurer la surveillance clinique d’un malade opéré.
    • Porter des gants stérilement.
    • Participer à la consultation externe
    • Assister à des interventions chirurgicales
    • Assurer des gardes au service des urgences
    • Assurer des gardes au service d’orthopédie

    Ophtalmologie

    Objectifs généraux

    Objectif N° 1 : Mener une anamnèse pertinente chez un patient présentant une plainte ophtalmologique (rougeur oculaire, baisse de vision, douleur oculaire, diplopie, traumatisme oculaire)

    Objectif N° 2 : Pratiquer un examen ophtalmologique méthodique et complet

    2.1. Mesurer l’acuité visuelle et étudier la réfraction

    2.2. Examiner les reflets cornéens par un ophtalmoscope ou une lampe de poche et rechercher une déviation oculaire

    2.3. Réaliser un examen de l’oculomotricité et rechercher une paralysie oculomotrice

    2.4. Réaliser un examen des paupières

    2.5. Réaliser un examen direct de la conjonctive à la lampe de poche

    2.6. Réaliser un examen direct de la cornée à la lampe de poche

    2.7. Réaliser et interpréter un test à la fluorescéine

    2.8. Réaliser et interpréter un test de Schirmer

    2.9. Examiner la lueur pupillaire par un ophtalmoscope et rechercher une leucocorie

    2.10. Examiner le réflexe photomoteur direct et concensuel par un ophtalmoscope ou une lampe de poche

    2.11. Examiner le réflexe photomoteur afférent (RPMa) par un ophtalmoscope ou une lampe de poche

    2.12 Evaluer la tension intra-oculaire (TO) par la palpation bidigitale

    2.13. Procéder à l’examen du fond d’œil par l’ophtalmoscope

     Objectif N° 3 :

    Poser l’indication des examens complémentaires appropriés pour un patient qui se présente pour une plainte oculaire

    3.1. Traumatisme orbitaire

    3.2. Cellulite orbitaire

    3.3. Paralysie oculomotrice

    Objectifs spécifiques

    Pathologies oculaires courantes de l’adulte

    1. Evoquer à partir de l’interrogatoire et l’examen clinique les atteintes palpébrales non tumorales suivantes (Orgelet, Chalazion, Blépharite, Entropion, Ectropion, Lagophtalmie)
    2. Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique l’origine maligne d’une tumeur palpébrale

    3-Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique une dacryocystite chronique chez un patient qui consulte pour larmoiement chronique

    4- Assister à un examen de la perméabilité des voies lacrymales chez un patient présentant un larmoiement chronique

    5-Evoquer le diagnostic de dacryocystite aigue chez un patient aux antécédents de larmoiement chronique qui consulte pour une tuméfaction douloureuse de l’angle interne de l’œil.

    1. Prendre en charge un patient qui consulte pour conjonctivite infectieuse
    • Evoquer le diagnostic d’une conjonctivite infectieuse en se basant sur les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique
    • Prescrire un traitement adapté pour une conjonctivite infectieuse virale
    • Expliquer les mesures préventives à respecter dans l’entourage d’un patient atteint de conjonctivite infectieuse
    1. Prendre en charge un patient qui consulte pour conjonctivite allergique
    • Evoquer le diagnostic d’une conjonctivite allergique en se basant sur les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique
    • Prescrire un traitement adapté pour une conjonctivite allergique non sévère
    1. Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique le diagnostic de ptérygion et d’hémorragie sous conjonctivale
    2. Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et de l’examen clinique une origine maligne d’une tumeur conjonctivale
    3. Planifier la prise en charge ophtalmologique et la surveillance d’un patient diabétique
    • Evaluer l’équilibre du diabète
    • Recueillir par l’interrogatoire les facteurs de risque de la rétinopathie diabétique.
    • Reconnaitre les stades de la rétinopathie diabétique
    • Planifier le dépistage de la rétinopathie diabétique en absence de toute plainte fonctionnelle visuelle
    • Informer le patient sur les différentes complications de la rétinopathie diabétique
    • Sensibiliser le patient sur la nécessité absolue d’un suivi régulier pluridisciplinaire (ophtalmologiste, endocrinologue)
    • Prodiguer les conseils hygiéno-diététiques au patient diabétique (alimentation, activité sportive).
    • Traiter et équilibrer les différents facteurs de risque aggravants la rétinopathie diabétique (HTA, tabac…)
    1. Planifier la prise en charge d’un patient présentant une cataracte sénile
    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique, une cataracte sénile chez un patient âgé de plus de 60 ans devant une baisse progressive de la vision
    • Planifier en collaboration avec l’ophtalmologue la prise en thérapeutique charge d’une cataracte sénile.
    1. Planifier la prise en charge d’un patient présentant un glaucome primitif à angle ouvert
    • Identifier les facteurs de risque du glaucome (antécédents familiaux d’hypertonie oculaire, âge>40 ans, prise de corticoïdes, hypotension artérielle, myopie forte).
    • Informer et expliquer au patient le caractère lentement évolutif de la maladie et la nécessité d’une bonne observance thérapeutique
    1. Planifier la prise en charge d’un patient présentant un décollement rétinien rhegmatogène
    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique, un décollement rétinien rhegmatogène chez un patient qui consulte pour une baisse brutale de la vision
    • Indiquer un examen ophtalmologique urgent chez un patient qui présente des mouches volantes (myodésopsies) de moins de un mois
    • Eduquer un patient ayant des antécédents de myodésopsies et/ou de décollement rétinien, sur la nécessité d’une consultation urgente en ophtalmologie en cas de récidive des symptômes au niveau du même œil ou l’œil controlatéral

    14-Planifier la prise en charge d’un patient présentant une neuropathie optique aigue

    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique, une neuropathie optique aigue chez un patient qui consulte pour une baisse brutale de la vision de la vision
    • Rechercher un déficit de la composante afférente du réflexe photomoteur

    15-Planifier la prise en charge d’un patient présentant une paralysie oculomotrice

    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique, une paralysie oculomotrice chez un patient qui consulte pour une diplopie
    •  Décrire les caractéristiques d’une diplopie
    •  Examiner la motilité oculaire dans les neuf positions du regard
    •  Déterminer en se basant sur l’examen clinique s’il s’agit d’une paralysie du III, du VI ou du IV
    •  Rechercher une anisocorie et une douleur associée à la paralysie oculomotrice
    •  Recueillir les données de l’interrogatoire permettant d’orienter le diagnostic étiologique
    •  Poser l’indication en urgence d’une imagerie cérébrale chez un patient présentant une paralysie oculomotrice
    •  Poser l’indication en urgence d’une vitesse de sédimentation / C-Reactive Protein chez un patient présentant une paralysie oculomotrice

     Pathologies oculaires courantes de l’enfant

    1- Prendre en charge un nourrisson présentant une imperforation du canal lacrymo-nasal

    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique le diagnostic d’une dacryocystite chez un nourrisson présentant un larmoiement
    • Expliquer aux parents le traitement avant l’âge de 03 mois (lavage oculaire au sérum physiologique et massage des voies lacrymales)
    • Orienter les parents vers l’ophtalmologiste pour sondage des voies lacrymales en absence d’amélioration au-delà de 03 mois

    2-Prendre en charge un nourrisson ou enfant présentant une cataracte congénitale

    • Evoquer le diagnostic d’une cataracte congénitale en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique
    • Expliquer les principes de traitement d’une cataracte congénitale
    • Etablir le degré d’urgence et référer à l’ophtalmologiste

    3-Prendre en charge un nourrisson présentant un glaucome congénital

    • Evoquer le diagnostic d’un glaucome congénital devant une mégalocornée, une buphtalmie et/ou une perte de la transparence cornéenne
    • Expliquer aux parents le pronostic visuel à long terme et la nécessité d’une chirurgie oculaire urgente
    • Établir un conseil génétique en cas de consanguinité

    4-Prendre en charge un enfant présentant un strabisme

    • Examiner les reflets cornéens pour rechercher une déviation oculaire
    • Pratiquer un test à l’écran pour confirmer la présence de déviation oculaire
    • Examiner la motilité oculaire dans les neuf positions du regard devant une déviation oculaire
    • Participer à un examen de la réfraction après instillation d’un collyre cycloplégique et détecter une amblyopie
    • Informer les parents d’un enfant strabique sur le risque d’amblyopie et sur le caractère urgent d’une prise en charge par un ophtalmologiste.
    • Persuader les parents d’un enfant strabique sur la nécessité du port constant des lunettes, de respecter les règles du traitement de l’amblyopie (occlusion oculaire) et sur la nécessité d’une surveillance régulière.

    5-Surveillance ophtalmologique des prématurés

    • Rechercher les principaux facteurs de risque de la rétinopathie des prématurés
    • Assurer un suivi ophtalmologique adéquat aux nouveaux nés prématurés afin de dépister la rétinopathie des prématurés
    • Expliquer aux parents la démarche de surveillance ophtalmologique selon l’âge du nouveau-né.
    • Informer les parents des résultats du dépistage de la rétinopathie des prématurés.
    • Expliquer aux parents le risque de mauvaise vision chez les enfants ayant une rétinopathie des prématurés grave

    Urgences ophtalmologiques

    1-Prendre en charge un patient se présentant avec un œil rouge

    • Rechercher par l’interrogatoire les signes de gravité d’une rougeur oculaire
    • Analyser les caractéristiques sémiologiques d’une rougeur oculaire : siège (périkératique ou non), intensité, signes d’accompagnement
    • Réunir à partir de l’interrogatoire et l’examen clinique les éléments d’orientation étiologique devant un œil rouge et douloureux
    • Rechercher par l’examen physique, les signes en faveur de pathologies graves nécessitant une prise en charge urgente
    • Sensibiliser le patient sur la gravité d’une automédication par les corticoïdes et sur les complications possible

    2-Prendre en charge un patient présentant une crise de glaucome aigue par fermeture de l’angle

    • Rechercher par l’interrogatoire les éléments permettant d’évoquer une crise de glaucome par fermeture de l’angle chez un patient qui consulte pour œil rouge et douloureux
    • Evoquer le diagnostic d’une crise de glaucome par fermeture de l’angle devant un œil rouge et douloureux associé à un cercle périkératique, une mydriase aréflectique et un globe oculaire dur à la palpation bi-digitale
    • Evaluer la tension oculaire par la méthode du palper bidigital
    • Planifier la prise en charge thérapeutique curative et préventive d’un patient présentant une crise de glaucome par fermeture de l’angle en collaboration avec l’ophtalmologiste

    3-Prendre en charge un patient présentant une uvéite antérieure

    • Rechercher par l’interrogatoire les éléments permettant d’évoquer le diagnostic d’une uvéite antérieure chez un patient qui consulte pour œil rouge et douloureux
    • Evoquer le diagnostic d’une uvéite antérieure devant un œil rouge et douloureux associé à un cercle périkératique et un myosis
    • Planifier la prise en charge thérapeutique d’un patient présentant une uvéite antérieure en collaboration avec l’ophtalmologiste

    4-Prendre en charge un patient présentant une kératite superficielle

    • Réaliser le test à la fluorescéine
    • Etablir le diagnostic d’une kératite superficielle devant un œil rouge et douloureux associé à un cercle périkératique et un test à la fluorescéine positif
    • Sensibiliser un patient présentant une rougeur oculaire sur la gravité d’une automédication par les corticoïdes et sur les complications possibles

    5-Prendre en charge un patient qui présente un traumatisme oculaire contusif

    • Mener l’interrogatoire d’un patient présentant un traumatisme oculaire contusif
    • Pratiquer l’examen orbitaire d’un patient victime d’un traumatisme orbitaire : inspection + palpation (rechercher un point osseux douloureux, un emphysème sous cutané)
    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique une fracture orbitaire
    • Evoquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique une neuropathie optique post-traumatique
    • Indiquer en se basant sur les données de l’interrogatoire et l’examen clinique un scanner orbitaire chez un patient qui consulte pour un traumatisme contusif

    6-Prendre en charge un patient qui présente un traumatisme oculaire pénétrant

    • Mener l’interrogatoire d’un patient présentant un traumatisme oculaire pénétrant
    • Evoquer le diagnostic d’une plaie oculaire sur la base d’éléments anamnestiques et cliniques
    • Décrire les principales lésions oculaires observées
    • Indiquer une imagerie oculo-orbitaire à la recherche d’un corps étranger intraoculaire
    • Prescrire le sérum antitétanique et le vaccin antitétanique en tenant compte du statut vaccinal du patient
    • Prescrire un traitement antibiotique général prophylactique devant un traumatisme oculaire pénétrant
    • Réaliser un pansement occlusif
    • Indiquer un bilan pré-anesthésie générale en urgence et référer le patient à un centre spécialisé en gardant le patient à jeun

    7-Prendre en charge un patient qui consulte pour brûlure oculaire caustique

    • Recueillir par l’interrogatoire les circonstances de survenue de la brûlure oculaire caustique
    • Evaluer avec le tuteur la gravité initiale par le test à la fluorescéine pour visualiser l’étendue de la désépithélialisation
    • Assurer les premiers gestes d’urgence (lavage abondant par sérum physiologique pendant 30 minutes)
    • Transférer vers un service spécialisé en coordination avec le spécialiste
    • Réunir les éléments de pronostic devant une brûlure caustique

    Neurologie (Mahdia)

    1. Préambule

    Un grand nombre d’individus souffre d’une affection du système nerveux, qu’il s’agisse du système nerveux central ou du système nerveux périphérique. La neurologie est en évolution permanente et elle s’étend vers d’autres disciplines. D’où la nécessité d’un stage en Neurologie pour la formation d’un médecin de première ligne. 

    1. OBJECTIFS GENERAUX

    A l’issue de son stage en Neurologie l’interne et le résident en médecine de famille doivent démontrer les capacités suivantes :

    • Reconnaître par les données cliniques et paracliniques les pathologies neurologiques courantes (AVC, épilepsie, SEP, maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer…).
    • Reconnaître par les données cliniques et paracliniques les urgences neurologiques
    • Demander devant un patient atteint d’une affection neurologique, les principaux examens paracliniques.
    • Etablir une approche thérapeutique devant un certain nombre de pathologies neurologiques (AVC, épilepsie, migraine, SEP, maladie de Parkinson…).

    Le but de ce stage est également de permettre à l’interne et au résident en médecine de famille qui se consacrera à la médecine générale, d’acquérir les bases nécessaires à une collaboration optimale avec le médecin neurologue.

    OBJECTIFS SPECIFIQUES

    Les objectifs de cet enseignement pratique, seront validés au fur et à mesure de leur acquisition. Ceci sera pris en compte dans l’évaluation du stage.

    1. Établir une communication franche basée sur le respect, la confiance et la confidentialité envers le patient et sa famille.
    2. Produire une anamnèse organisée, dirigée et pertinente d’un patient atteint d’une affection neurologique.
    3. Faire un examen neurologique pertinent et approprié et en interpréter les résultats
    4. Rédiger une observation médicale.
    5. Élaborer des hypothèses diagnostiques et un diagnostic différentiel priorisé, suffisamment complet et adapté à la situation clinique rencontrée.
    6. Reconnaître par l’examen clinique, devant un trouble moteur des membres inférieurs les diagnostics urgents suivants :
    • Compression médullaire.
    • Polyradiculonévrite aigüe
    • Myasthénie
    1. Reconnaître par les données cliniques et paracliniques un AVC chez un patient consultant pour un déficit neurologique focal brutal.
    2. Collecter les éléments anamnestiques et physiques évoquant une céphalée primaire (migraine, céphalée de tension…)
    3. Identifier par l’interrogatoire, l’examen neurologique et les examens paracliniques une SEP.
    4. Identifier par l’interrogatoire, et l’examen neurologique la maladie de Parkinson.
    5. Reconnaître par l’interrogatoire du patient et/ou de son entourage l’origine épileptique d’une perte de connaissance.
    6. Etablir une démarche diagnostique devant :
    • Une céphalée aigue
    • Une crise épileptique
    • Un vertige
    • Un syndrome confusionnel
    • Des troubles de la marche
    • Un déficit neurologique focal
    • Des mouvements anormaux.
    1. Etablir une approche thérapeutique chez un patient victime d’AVC ischémique
    2. TÂCHES 
    1. Pratiquer une ponction lombaire.
    2. Assister à la technique de mesure de la pression du LCR.
    3. Interpréter une TDM cérébrale
    4. Interpréter une IRM cérébrale
    5. Pratiquer ou assister à un test à la Protigmine
    6. Pratiquer ou assister à un test au Modopar
    7. Pratiquer ou assister à des tests neuropsychologiques pour détecter une démence (MMSE, test de l’horloge, test des 5 mots, BREF)
    8. Assister à la technique et à l’interprétation d’un électroencéphalogramme (EEG).
    9. Assister à la technique et à l’interprétation d’un électroneuromyogramme (ENMG).

    EVALUATION DE FIN DE STAGE

    • ECOS
    • Cas clinique.

    Psychiatrie (Mahdia)

    1. Troubles dépressifs
    • Aborder le patient : faire preuve de bienveillance et d’empathie.
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances (âge, terrain, biographie, évènements de vie, antécédents personnels et familiaux, facteurs de risque, histoire de la maladie, symptomatologie)
    • Poser le diagnostic
    • Détecter les signes de rechute
    • Evaluer le risque suicidaire
    • Détecter les signes de gravité
    • Prescrire un traitement médicamenteux adéquat
    • Eduquer le patient (hygiène de vie, traitement, références bibliographiques)
    • Assurer une prise en charge sociale (arrêts de travail, rencontrer la famille, référer à des associations)
    • Assurer un suivi adéquat (clinique, psychologique et thérapeutique)
    • Référer le patient aux services médico-psychologiques et sociaux adéquats.

    2. Troubles anxieux

    • Aborder le patient : faire preuve de bienveillance et d’empathie
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances (âge, terrain, biographie, évènements de vie, antécédents personnels et familiaux, histoire de la maladie, symptomatologie)
    • Poser le diagnostic
    • Evaluer le retentissement familial, social et professionnel et les complications psychologiques et somatiques
    • Détecter les signes de gravité
    • Prescrire un traitement médicamenteux et non médicamenteux d’urgence (attaque de panique)
    • Eduquer le patient
    • Assurer une prise en charge sociale
    • Assurer un suivi adéquat (médicamenteux, psychologique et thérapeutique)
    • Référer le patient.

    3. Etat de stress post traumatique

    • Aborder le patient : faire preuve de bienveillance et d’empathie
    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Poser le diagnostic
    • Évaluer le retentissement familial, social et professionnel et les complications psychologiques et somatiques
    • Détecter les signes de gravité
    • Assurer une séance de débriefing
    • Prescrire un traitement médicamenteux et non médicamenteux d’urgence (Attaque de panique)
    • Eduquer le patient
    • Assurer une prise en charge sociale
    • Assurer un suivi adéquat
    • Référer le patient

    4. Troubles psychotiques :

    • Aborder le patient psychotique
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Poser le diagnostic selon les recommandations
    • Détecter les signes de rechute
    • Détecter les signes de gravité
    • Évaluer les complications psychologiques et somatiques et le retentissement familial, social et professionnel
    • Prescrire un traitement médicamenteux d’urgence (agitation, anxiété importante)
    • Assurer une prise en charge sociale (renouvellement d’une carte d’handicap, arrêts maladie, référer à des associations…)
    • Assurer un suivi adéquat (clinique, psychologique et thérapeutique)
    • Eduquer le patient (hygiène de vie, prise régulière de traitement)

    5. Trouble bipolaire :

    • Aborder le patient (maniaque, dépressif)
    • Evoquer le diagnostic (dépression bipolaire, accès maniaque, accès hypomaniaque) selon les circonstances
    • Poser le diagnostic selon les recommandations
    • Détecter les signes de rechute
    • Evaluer le risque suicidaire (dépression bipolaire)
    • Évaluer les complications psychologiques et le retentissement familial, professionnel et social
    • Détecter les signes de gravité
    • Prescrire un traitement médicamenteux d’urgence (agitation, anxiété importante)
    • Assurer une prise en charge sociale (arrêts maladie, référer à des associations…)
    • Assurer un suivi adéquat (clinique, psychologique et thérapeutique)
    • Eduquer le patient
    • Référer le patient

    6. Conduites addictives :

    • Sensibiliser aux méfaits de la consommation de toxique (Tabac, alcool, cannabis, drogues…)
    • Détecter les personnes les plus à risque de consommation
    • Aborder le patient et les accompagnants : attitude empathique et bienveillante sans jugements pour le patient et pour ses proches
    • Evoquer des conduites addictives selon les circonstances
    • Identifier et contacter les personnes ressources pour le patient
    • Faire le bilan de retentissement somatique
    • Evaluer le retentissement familial et social (contacter la famille)
    • Diagnostiquer les complications somatiques et psychologiques aigues et chroniques (de la consommation et du sevrage)
    • Traiter les urgences liées à la consommation et au sevrage
    • Assurer un suivi adéquat (clinique, psychologique, social et thérapeutique) avec la famille et ses proches
    • Eduquer le patient
    • Référer le patient (centres médico-psychologiques, centres de désintoxication, associations)

    7. Trouble des conduites alimentaires

    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Poser le diagnostic selon les recommandations
    • Détecter les signes de gravité
    • Diagnostiquer les complications somatiques et psychologiques
    • Assurer un suivi médical

    8. Etats d’agitation psychomotrice

    • Aborder le patient : attitude rassurante
    • Prendre les mesures de sécurité pour sa propre sécurité et celle du patient et de l’entourage
    • Administrer un traitement médicamenteux en urgence
    • Référer le patient

    9. Aspects médico-légaux :

    • Evaluer la dangerosité d’un patient pour lui-même et pour autrui
    • Indiquer une hospitalisation sans le consentement
    • Rédiger un certificat médical pour une hospitalisation sans le consentement (hospitalisation d’office ou hospitalisation à la demande d’un tiers)

    10. Manifestations psychologiques de l’adolescence

    • Aborder l’adolescent et les parents
    • Reconnaître les manifestations psychologiques non pathologiques inhérentes à l’adolescence
    • Assurer une écoute de l’adolescent
    • Donner des conseils aux parents (conseils éducatifs)
    • Référer le patients (psychologue, clubs, associations)

    11. Retard mental

    • Aborder le patient et les parents : faire preuve de bienveillance et d’empathie
    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances (difficultés scolaires, complications obstétricales).
    • Informer les parents sur la pathologie
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Prescrire un traitement médicamenteux si nécessaire (agitation, instabilité)
    • Référer le patient

    11. Troubles autistiques

    • Aborder le patient et les parents : faire preuve de bienveillance et d’empathie
    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances (demande des parents).
    • Informer les parents sur la pathologie
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Référer le patient

    12. Troubles d’apprentissage et du langage

    • Aborder l’enfant et les parents
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances (demande des parents, des enseignants.)
    • Informer les parents
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Poser le diagnostic
    • Assurer un suivi clinique et thérapeutique
    • Référer le patient

    13. Trouble déficit de l’attention hyperactivité

    • Aborder l’enfant et les parents
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances (demande des parents, des enseignants.)
    • Informer les parents
    • Demander les examens complémentaires de première intention (échelles psychométriques)
    • Référer le patient

    14. Maltraitance de l’enfant

    • Aborder l’enfant et les parents
    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances.
    • Poser le diagnostic
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Alerter les autorités responsables (protection de l’enfance, procureur…)

    15. Troubles démentiels

    • Aborder le patient et la famille
    • Évoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Informer la famille sur la maladie
    • Evaluer le retentissement social et familial et les complications médicales
    • Assurer un suivi médical, thérapeutique et social
    • Référer le patient

    16. Confusion mentale

    • Aborder le patient
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances (traumatisme, alcoolisme)
    • Poser le diagnostic positif
    • Assurer la sécurité du patient
    • Prescrire le traitement d’urgence
    • Demander les examens complémentaires de première intention
    • Faire l’enquête étiologique
    • Référer le patient

    17. Troubles somatoformes

    • Aborder le patient
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Poser le diagnostic
    • Demander les examens complémentaires nécessaires
    • Prescrire un traitement médicamenteux adéquat
    • Détecter les complications somatiques et psychiatriques
    • Evaluer le retentissement sur la vie
    • Assurer un suivi médical, psychologique et thérapeutique
    • Référer le patient

    18. Anxiété développementale de l’enfant

    • Aborder l’enfant et les parents
    • Evoquer le diagnostic selon les circonstances
    • Poser le diagnostic
    • Détecter les complications et évaluer le retentissement
    • Prodiguer des conseils éducatifs aux parents
    • Référer le patient
    • Assurer un suivi clinique et thérapeutique

    19. Promotion de la santé mentale

    • Connaitre l’épidémiologie des principaux troubles mentaux, la politique et la stratégie de la Tunisie en matière de santé mentale
    • Participer à la vie associative visant la promotion de la santé mentale
    • Assurer une formation médicale continue en matière de santé mentale
    • Promouvoir la santé mentale dans l’activité médicale (auprès des patients)
    • Participer aux différentes compagnes et travaux de recherche et de dépistage dans le domaine de la santé mentale

    Psychiatrie (Monastir)

    A – Elaborer une (des) observation(s) médicale(s) de(s) patient(s) :

    • En état de choc hémorragique (traumatique, digestif, postpartum, …)
    • Pathologie maternelle grave
    • Présentant un traumatisme crânien grave
    • Présentant un polytraumatisme
    • Présentant un traumatisme thoracique
    • Victime de brûlures étendues
    • Au cours de réveil anesthésique et en période post opératoire
    • En consultation d’anesthésie

    B- Interpréter les examens complémentaires suivants :

    Examen radiologiques :

    • Radiographie du thorax chez un patient sous ventilation artificielle
    • Radiographie de thorax chez un traumatisé du thorax
    • Scanner cérébral d’un traumatisé du crane
    • Scanner thoracique d’un traumatisé du thorax
    • Scanner abdominal dans un contexte de traumatisme

    Examens sanguins :

    • NFS et bilan d’hémostase
    • Gazométrieartérielle
    • Glycémie, ionogramme sanguin
    • Bilan rénal : urée, créât,…
    • Bilan hépatique : ASAT, ALAT, TP, BC, BD, GT, …

    C – Planifier le traitement et la surveillance de patient en réanimation chirurgicale :

    Prescrire les médicaments suivants en respectant les règles d’utilisation :

    • Les sédatifs
    • La morphine et les analgésiques
    • Les catécholamines
    • Les solutés de remplissage vasculaire
    • Les produits sanguins
    • Les antibiotiques
    • Les anticoagulants
    • Surveiller un patient recevant les traitements cités ci-dessus

    D- Réaliser les tâches de soins suivantes :

    • Installer le monitorage de base : scope, oxymétrie, pression artérielle non invasive
    • Poser une voie veineuse périphérique
    • Réaliser un prélèvement de sang artériel
    • Poser une sonde nasogastrique
    • Poser une sonde vésicale
    • Ventiler au masque facial
    • Mettre en place une ventilation non invasive
    • Régler les paramètres d’une ventilation mécanique
    • Réaliser une rachianesthésie
    • Réaliser le test ultime au lit du malade pour la transfusion sanguine

    E – Assister aux tâches suivantes :

    • Examen d’un malade sous ventilation artificielle
    • Réanimation d’un malade en détresse vitale
    • Réanimation d’un arrêt circulatoire
    • Pose d’un cathéter central
    • Pose d’un drain thoracique
    • Induction anesthésique
    • Intubation orotrachéale
    • Monitorage d’un malade en réanimation
    • Réalisation d’une péridurale

    F – Participer activement à des séances d’apprentissage du raisonnement clinique (ARC), résolution de problème simple/complexe (ARPs,c), Case Based Learning(CBL) Problem Based Learrning (PBL)… :

    Exemples de thèmes des séances :

    • Polytraumatisé
    • Traumatisme crânien isolé
    • Traumatisme thoracique
    • Etat de choc hémorragique (traumatique, hémorragie digestive, HPP,…)
    • Prééclampsie- Eclampsie

    G – Participer activement à des séances de simulation :

    Organisation de thèmes suivants :

    • Gestion des voies aériennes et intubation
    • Initiation à l’anesthésie locorégionale
    • Traumatisme crânien

    Médecine Légale

    Spécifiques à la Médecine Légale Clinique :

    • Reconnaître à la lecture d’une réquisition judiciaire ou d’une commission d’expert, la mission que doit remplir le médecin
    • Identifier, sur la base de l’examen d’une personne, les lésions traumatiques présentes
    • Expliquer les éléments indispensables à rechercher, à l’interrogatoire  d’une personne victime de violences, en fonction du contexte (agression sexuelle, sévices à enfants, violences physiques)
    • Adopter une attitude empathique avec les  avec les victimes
    • Discuter l’imputabilité d’une lésion traumatique à un mécanisme ou à des circonstances présumées
    • Rédiger un certificat médical initial (CMI)
    • Justifier la nécessité de signalement lors d’une consultation médico-légale, selon le contexte (sévices à enfants, violences à l’égard d’une personne vulnérable, violences conjugales,…)
    • Identifier sur la base de l’examen d’une personne en vue d’expertise médicale du dommage corporel les principales séquelles présentées par cette personne
    • Communiquer de façon adaptée et efficace avec les différentes parties prenantes notamment les autorités
    • Communiquer efficacement avec les collègues quel que soit leur grade

    Spécifiques à la Médecine Légale Thanatologique

    • Reconnaitre, à la lecture d’une réquisition judiciaire adressée en vue d’examen et/ou d’autopsie d’un corps, la mission qui est assignée à un médecin et qu’il devra remplir
    • Mener un recueil des commémoratifs auprès des proches d’une personne décédée
    • Adopter une attitude empathique avec les proches des personnes décédées
    • Reconnaitre sur le corps d’une personne décédée, les signes de la mort.
    • Proposer, à partir de l’examen du corps d’une personne décédée, une estimation approximative de l’ancienneté de la mort
    • Identifier à l’examen extérieur du corps d’une personne décédée les lésions traumatiques présentes
    • Reconnaitre les obstacles médico-légaux à l’inhumation
    • Discuter, à partir des commémoratifs et des données de l’examen extérieur d’un corps d’une personne décédée, la forme médico-légale
    • Rédiger convenablement un certificat de décès.

    Spécifiques en matière de Droit et d’Ethique de la Santé

    • Réaliser une recherche documentaire
    • Expliquer l’intérêt du secret médical
    • Préciser le champ du secret médical et les personnes qui en sont tenues.
    • Discuter des situations de dérogations légales et de particularités dans la communication avec les proches du malade, le patient lui-même et les autres tiers
    • Indiquer le contenu et les qualités requises de l’information à délivrer par le médecin aux patients dans divers situations de soin.
    • Indiquer la conduite à tenir face à un refus de soin.
    • Identifier une situation à risque  médico-légal
    • Distinguer, dans le domaine de l’exercice médical, les conditions de mise en cause des responsabilités pénale, civile, administrative et disciplinaire
    • Discuter des situations de manquements aux obligations, mettant en cause la responsabilité du médecin.
    • Dégager des conduites du praticien qui permettent de prévenir l’engagement de sa
      responsabilité professionnelle./ Proposer une attitude ou une solution prévenant la mise en cause de la responsabilité du soignant
    • Construire un raisonnement éthique concernant une situation clinique conflictuelle, en fonction du contexte

    Oto-Rhino-Laryngologiste (ORL)

    OBJECTIFS ET TACHES D’APPRENTISSAGE EN ORL

    • Etablir le diagnostic d’une otite

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire chez un patient qui présente une symptomatologie otologique
    • Réaliser une otoscopie chez l’adulte
    • Réaliser une otoscopie chez l’enfant
    • Réaliser un prélèvement de pus auriculaire par écouvillonnage
    • Poser le diagnostic de l’otite moyenne aigue
    • Poser le diagnostic d’une otite externe
    • Suspecter le diagnostic d’une otite moyenne chronique
    • Traiter un patient qui présente une otite moyenne aigue
    • Traiter un patient qui présente une otite externe diffuse
    • Evoquer le diagnostic d’une otite externe nécrosante chez un patient diabétique
    • Evoquer le diagnostic d’une otite moyenne compliquée
    • Assurer le suivi des patients traités pour une otite moyenne aigue
    • Référer à un spécialiste les otites moyennes chroniques
    • Référer à un spécialiste les otites moyennes compliquées
    • Référer à un spécialiste les otites moyennes aigues à répétition
    • Convaincre les patients de l’importance du respect de la durée de l’antibiothérapie et d’éviter l’automédication et la prise d’antibiothérapie sans prescription médicale.
      • Evoquer le diagnostic de surdité 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire devant un patient qui présente une hypoacousie
    • Réaliser une otoscopie chez l’adulte
    • Réaliser une otoscopie chez l’enfant
    • Suspecter une surdité chez un enfant qui présente un retard du langage
    • Référer à un spécialiste un patient chez qui on suspecte une surdité
    • Rassurer et à la fois convaincre le patient et éventuellement les parents d’un enfant de l’importance de prendre en charge la surdité
      • Evoquer le diagnostic d’un vertige d’origine périphérique 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire chez un patient qui présente une crise de vertige
    • Réaliser une otoscopie
    • Réaliser l’examen neuro-vestibulaire
    • Distinguer entre un vertige d’origine périphérique et d’origine centrale
    • Référer à un spécialiste les vertiges périphériques
    • Rassurer et mettre en confiance un patient qui présente une crise de vertige
      • Reconnaître un corps étranger ou un bouchon au niveau du conduit auditif externe

    Tâches d’apprentissage

    • Réaliser une otoscopie
    • Reconnaitre les différents aspects de bouchon
    • Convaincre les patients de l’inutilité du coton-tige
    • Référer à un spécialiste les cas où l’extraction s’avère difficile
    • Mettre en confiance les patients particulièrement les enfants
      • Prendre en charge un patient qui présente une épistaxis 

    Tâches d’apprentissage

    • Etablir le diagnostic de gravité d’une épistaxis
    • Réaliser un méchage antérieur devant une épistaxis
    • Rechercher une cause générale (surdosage en AVK, HTA mal équilibrée…) expliquant l’épistaxis
    • Référer à un spécialiste les épistaxis de gravité moyenne à sévère
    • Référer à un spécialiste les épistaxis faisant suspecter une cause locale
    • Rassurer et mettre en confiance un patient qui présente une épistaxis
      • Etablir le diagnostic d’une rhinite 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire d’un patient présentant une symptomatologie rhinologique
    • Réaliser une rhinoscopie antérieure
    • Assister à une endoscopie nasale
    • Poser le diagnostic et référer à un spécialiste les patients qui présente une rhinite chronique
    • Convaincre les patients de l’inutilité de l’antibiothérapie devant une rhinite d’origine virale
      • Etablir le diagnostic d’une sinusite 

    Tâches d’apprentissage

    • Réaliser une rhinoscopie antérieure
    • Assister à une endoscopie nasale
    • Etablir le diagnostic d’une sinusite maxillaire aigue
    • Prescrire une antibiothérapie devant une sinusite maxillaire aigue
    • Demander et interpréter un scanner des sinus devant un patient qui présente une symptomatologie récidivante de sinusite
    • Suspecter et référer à un spécialiste les patients qui présente une sinusite compliquée
    • Référer à un spécialiste les patients qui présente une symptomatologie récidivante de sinusite
    • Convaincre les patients de l’importance du respect de la durée de l’antibiothérapie et d’éviter l’automédication et la prise d’antibiothérapie sans prescription médicale
      • Evoquer le diagnostic d’une pathologie tumorale des cavités naso-sinusiennes 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire d’un patient présentant une symptomatologie rhinologique
    • Réaliser une rhinoscopie antérieure
    • Assister à une endoscopie nasale
    • Suspecter et référer à un spécialiste les patients qui présente une symptomatologie faisant évoquer une pathologie naso-sinusienne d’origine tumorale
    • Rassurer et mettre en confiance le patient tout en le convainquant de consulter un spécialiste
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Etablir le diagnostic d’une rhinopharyngite ou une angine

    Tâches d’apprentissage

    • Réaliser une rhinoscopie antérieure
    • Réaliser un examen de l’oropharynx
    • Distinguer les rhino-pharyngites des angines
    • Etablir le diagnostic d’une angine
    • Reconnaitre les différents types d’angines
    • Traiter une angine d’origine bactérienne
    • Traiter symptomatiquement la rhinopharyngite
    • Prévenir les complications de l’angine
    • Reconnaitre et référer à un spécialiste les patients qui présente des indications chirurgicales d’amygdalectomie ou d’adénoïdectomie
    • Convaincre les patients de l’inutilité de l’antibiothérapie devant une rhinopharyngite
    • Convaincre les patients de l’importance du respect de la durée de l’antibiothérapie et d’éviter l’automédication et la prise d’antibiothérapie sans prescription médicale
      • Evoquer le diagnostic d’un cancer du cavum 

    Tâches d’apprentissage

    • Rechercher à l’interrogatoire une symptomatologie faisant suspecter un cancer du nasopharynx
    • Réaliser un examen ORL complet
    • Assister à une endoscopie nasale
    • Evoquer et référer à un spécialiste les patients un cancer du cavum.
    • Rassurant et convaincant à la fois de la nécessité de consulter un spécialiste
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Evoquer le diagnostic d’un cancer de l’oropharynx

    Tâches d’apprentissage

    • Rechercher à l’interrogatoire une symptomatologie faisant suspecter un cancer de l’oropharynx
    • Réaliser un examen ORL complet particulièrement de l’oropharynx
    • Evoquer et référer à un spécialiste les patients un cancer de l’oropharynx
    • Rassurant et convaincant à la fois de la nécessité de consulter un spécialiste
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Evoquer un cancer de l’hypopharynx

    Tâches d’apprentissage

    • Rechercher à l’interrogatoire une symptomatologie faisant suspecter un cancer de l’hypopharynx Réaliser un examen ORL complet particulièrement une laryngoscopie indirecte
    • Evoquer et référer à un spécialiste les patients un cancer de l’hypopharynx
    • Rassurant et convaincant à la fois de la nécessité de consulter un spécialiste
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Etablir et prendre en charge en première ligne une dyspnée laryngée 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire chez un patient qui présente une dyspnée laryngée.
    • Etablir le diagnostic de gravité d’une dyspnée laryngée
    • Evoquer le diagnostic d’un corps étranger laryngo-trachéal chez un enfant qui présente une dyspnée laryngée
    • Evoquer le diagnostic d’une laryngite sous-glottique chez un patient présentant une dyspnée laryngée
    • Evoquer le diagnostic de l’épiglottite chez un enfant qui présente une dyspnée laryngée
    • Réaliser les manœuvres de désobstructions des voies aériennes supérieures (manœuvre de Mofenson et manœuvre de Heimlich)
    • Mettre en œuvre les premiers moyens thérapeutiques
    • Référer à un spécialiste un patient qui présente une dyspnée laryngée
    • Mettre en confiance le patient, être organisé et précis dans les gestes à réaliser
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Etablir le diagnostic d’une laryngite

    Tâches d’apprentissage

    • Réaliser un interrogatoire d’un patient présentant une dysphonie
    • Assister à une laryngoscopie indirecte
    • Réaliser un examen ORL complet
    • Reconnaitre et traiter les laryngites aigues
    • Reconnaitre et référer au spécialiste ORL les laryngites chroniques
    • Convaincre le patient dysphonique de la nécessité de l’arrêt du tabac
    • Convaincre les patients de l’importance du respect de la durée de l’antibiothérapie et d’éviter l’automédication et la prise d’antibiothérapie sans prescription médicale
    • Rassurant et convaincant à la fois de la nécessité de consulter un spécialiste devant une laryngite chronique
      • Evoquer le diagnostic d’un cancer du larynx

    Tâches d’apprentissage

    • Rechercher à l’interrogatoire une symptomatologie faisant suspecter un cancer du larynx chez un patient qui consulte pour une dysphonie
    • Réaliser un examen ORL complet
    • Assister à une laryngoscopie indirecte
    • Evoquer et référer à un spécialiste les patients un cancer du larynx
    • Convaincre le patient de la nécessité de l’arrêt du tabac
    • Rassurant et convaincant à la fois de la nécessité de consulter un spécialiste
    • Prendre contact avec le médecin spécialiste afin de s’assurer de la continuité des soins de son patient
      • Prendre en charge un patient trachéotomisé

    Tâches d’apprentissage

    • Réaliser les soins d’une trachéotomie
    • Réaliser des aspirations trachéales
    • Evoquer et référer à un spécialiste les complications de la trachéotomie
    • Fournir un soutien psychologique du patient trachéotomisé ainsi que de sa famille
      • Prendre en charge en première ligne les adénopathies cervicales chroniques

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire d’un patient qui présente une adénopathie cervicale
    • Réaliser un examen de la région du cou
    • Rattacher une masse cervicale à son origine ganglionnaire
    • Demander une échographie devant une adénopathie cervicale
    • Distinguer les adénopathies cervicales « banales » des adénopathies qui nécessitent plus d’investigation en l’occurrence celles suspectes de malignité
    • Assurer le suivi des patients sous traitement pour une tuberculose ganglionnaire
    • Sélectionner et référer à un spécialiste les patients qui présente une adénopathie cervicale qui nécessite plus d’investigation
      • Etablir le diagnostic d’un nodule thyroïdien 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire d’un patient qui présente un nodule thyroïdien
    • Réaliser un examen de la région du cou particulièrement de la loge thyroïdienne
    • Rattacher une masse cervicale à son origine thyroïdienne
    • Demander une échographie devant une masse thyroïdienne
    • Rechercher les signes de présomption de malignité cliniques et échographiques d’un nodule thyroïdien
    • Interpréter un bilan thyroïdien
    • Référer à un spécialiste les patients qui présente un nodule thyroïdien
    • Assurer le suivi et ajuster le traitement des patients ayant eu une thyroïdectomie pour un nodule bénin et nécessitant une hormonothérapie substitutive
      • Evoquer le diagnostic d’une lésion suspecte de malignité de la cavité buccale 

    Tâches d’apprentissage

    • Mener un interrogatoire d’un patient qui présente une lésion au niveau de la cavité buccale
    • Réaliser un examen de la cavité buccale
    • Distinguer les lésions inflammatoires des lésions tumorales suspectes de malignité de la cavité buccale
    • Référer à un spécialiste les patients qui présente des lésions suspectes de la cavité buccale
    • Accompagner les patients dans l’arrêt de l’intoxication alcolo-tabagique

    Réanimation Médicale (Mahdia)

    Insuffisance respiratoire aiguë de l’adulte :

    • Réunir les éléments anamnestiques et cliniques en faveur d’une insuffisance respiratoire aigüe chez l’adulte.
    • Identifier, en se basant sur les éléments anamnestiques et cliniques et paracliniques, les critères de gravités d’une insuffisance respiratoire aigüe de l’adulte.
    • Prescrire les examens complémentaires à visée étiologique devant insuffisance respiratoire aigüe de l’adulte
    • Prescrire une oxygénothérapie chez un adulte en insuffisance respiratoire aigüe.
    • Assurer la surveillance de l’oxygénothérapie d’un adulte en insuffisance respiratoire aigüe.
    • Planifier le traitement ventilatoire d’une insuffisance respiratoire aigüe chez l’adulte.

    Exacerbation sévère d’asthme de l’adulte

    • Identifier sur la base des éléments anamnestiques, l’examen cliniques et les examens paracliniques les critères de gravité d’une exacerbation d’asthme de l’adulte
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen clinique et les examens paracliniques l’étiologie de l’exacerbation chez un patient ayant une exacerbation d’asthme
    • Assurer la prise en charge thérapeutique durant les premières heures d’une exacerbation d’asthme de l’adulte
    • Indiquer le lieu de l’hospitalisation d’une exacerbation sévère d’asthme après la prise en charge initiale

    Exacerbation sévère d’une insuffisance respiratoire chronique

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’une exacerbation sévère chez un patient ayant une insuffisance respiratoire chronique
    • Identifier les signes de gravités devant une exacerbation sévère chez un patient ayant une insuffisance respiratoire chronique
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie de l’exacerbation chez un patient ayant une insuffisance respiratoire chronique.
    • Planifier la prise en charge d’une exacerbation sévère chez un patient ayant une insuffisance respiratoire chronique 

    Les œdèmes aigus du poumon

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un œdème aigue du poumon
    • Déterminer sur base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’origine hémodynamique ou lésionnelle d’un œdème aigu du poumon.
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’un œdème aigue du poumon
    • Planifier le traitement d’urgence d’un œdème aigu du poumon

    Les Etats de choc :

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un état de choc
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’un état de choc
    • Assurer la prise en charge initiale d’un état de choc

    Sepsis et Choc septique :

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un sepsis
    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un état de choc septique chez un patient ayant un sepsis
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques la porte d’entrée chez un patient ayant un choc septique.
    • Planifier la prise en charge d’un sepsis chez l’adulte

    Choc cardiogénique :

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un état de choc cardiogénique
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’un état de choc cardiogénique
    • Planifier la prise en charge d’un état de choc cardiogénique chez l’adulte

    Coma non traumatique de l’adulte:

    • Réunir les éléments cliniques en faveur d’un coma non traumatique de l’adulte
    • Déterminer les critères de gravité d’un trouble de conscience sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques
    • Hiérarchiser les examens complémentaires à viser étiologique devant un coma non traumatique de l’adulte
    • Planifier la prise en charge d’un coma non traumatique de l’adulte

    Etat de mal épileptique de l’adulte :

    • Réunir les éléments cliniques en faveur d’ un état de mal épileptique de l’adulte
    • Hiérarchiser les examens complémentaires nécessaires au diagnostic étiologique devant un état de mal convulsif
    • Planifier la prise en charge thérapeutique d’un état de mal épileptique de l’adulte

    Dysnatrémies :

    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’une hyponatrémie
    • Réunir les éléments cliniques en faveur d’ une hyponatrémie sévère
    • Planifier la prise en charge d’une hyponatrémie sévère
    • Planifier la prise en charge d’une hypernatrémie

    Dyskaliémie :

    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’une hypokaliémie
    • Réunir les éléments de gravité devant une hypokaliémie en se basant sur l’examen cliniques et les examens paracliniques
    • Planifier la prise en charge thérapeutique d’une hypokaliémie
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’une hyperkaliémie
    • Réunir les éléments de gravité devant une hyperkaliémie en se basant sur l’examen cliniques et les examens paracliniques
    • Assurer la prise en charge thérapeutique d’une hyperkaliémie

    Acidoses métaboliques :

    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques l’étiologie d’une acidose métabolique
    • Planifier la prise en charge d’une acidose métabolique

     Acidocétose diabétique et état hyperosmolaire

    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’une acidocétose diabétique
    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur d’un état hyperosmolaire
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen cliniques et les examens paracliniques le facteur de décompensation d’un diabète
    • Planifier la prise en charge d’un diabétique en décompensation grave.
    • Intoxications aiguës :
    • Réunir les éléments anamnestiques, cliniques et paracliniques en faveur de l’origine toxique d’un coma
    • Déterminer sur la base de l’anamnèse, l’examen clinique et les examens paracliniques l’agent toxique devant une intoxication aigue
    • Planifier la prise en charge thérapeutiques d’une intoxication aigue en fonction du mécanisme d’action du toxique.